Histoire d'un miracle allemand

C'est en 1845, à Glasshütte, que démarre l'aventure de A. Lange & Söhne sous l'impulsion de Ferdinand Adolf Lange.

Pourtant, rien ne prédestinait ce fils d'armurier né en 1815 à Dresde et placé dans une famille d'accueil dès son plus jeune âge à créer sa propre manufacture horlogère. Mais c'est justement cette famille qui l'envoie en apprentissage chez Johann Christian Friedrich Gutkaes, célèbre horloger de l'époque. Au cours de ses années de formation, il fréquente l'école Polytechnique et apprend le français et l'anglais par lui-même. Cela lui permet en 1837 de partir pour Paris et d'y être engagé par le célèbre fabriquant de chronomètres Josef Thaddäus Winnerl. En 1841, il part pour la Suisse et l'Angleterre pour parfaire ses connaissances et son expérience. C'est durant cette période qu'il remplit son célèbre carnet, de savants calculs et de nombreuses esquisses de mouvements… Après ces années de formation, à son retour en Allemagne, il est embauché par Gutkaes, dont il épouse la fille en 1842 et devient co-propriétaire de son entreprise.

Horloger talentueux doté de solides valeurs humaines Ferdinand A. Lange est touché par la pauvreté qui sévit dans sa région et négocie dès 1843 avec le ministre royal saxon de l'époque pour obtenir un prêt afin d'ouvrir une manufacture de montres à Glashütte et de former 15 jeunes au métier d'horloger. C'est ainsi qu'est créée en 1845 la fondation de l'industrie de haute horlogerie saxonne qui deviendra en 1868, lorsque Ferdinand Adolf Lange s'associe avec son fils Richard, la marque A Lange & Söhne - A. Lange et Fils, en Français.

A la mort de Ferdinand Adolf Lange en 1875, la région de Glasshütte est devenue prospère, dans le sillage de la manufacture A. Lange & Söhne, forte de ses multiples succès et récompenses. Nombreuses sont en effet les innovations créées par A. Lange & Söhne qui ont révolutionné l'horlogerie et qui permettent à l'époque aux montres de la marque d'être parmi les plus convoitées d'Europe.

Mais cette période florissante prend fin avec la première guerre mondiale et la marque ne survit que grâce aux chronomètres produits pour la Marine. En revanche, la seconde guerre mondiale est fatale à la manufacture qui est détruite puis exproprié par le nouveau régime communiste… Walter Lange, arrière petit-fils de Ferdinand Adolf Lange, est contraint de fuir en Allemagne de l'Ouest pour échapper aux travaux forcés.

En 1990, après la réunification de l'Allemagne, Walter Lange retourne à Glasshütte où, épaulé par le directeur de IWC, Günter Blümlein, il fonde le 7 décembre la société Lange Uhren GmbH, 145 ans jour pour jour après l'arrivée de son arrière grand-père à Glasshütte. La première montre de la renaissance sort finalement en 1994, année qui verra en tout et pour tout 165 montres produites dans les ateliers de la nouvelle manufacture.

Walter Lange rejoint ensuite le groupe 'Les Manufactures Horlogères' qui sera racheté par Richemont en 2000. Bien que A. Lange & Söhne soit la plus petite manufacture du groupe, les chefs d'oeuvre d'horlogerie qu'elle produit intégralement dans ses ateliers, la place légitimement parmi les plus prestigieuses entreprises horlogères de notre époque.