Atelier Objectif Horlogerie

Nous avons testé l'atelier d'initiation par Objectif Horlogerie

par Guillaume V - 14/06/2015

Nous vous parlions il y a quelques semaines de la création d'ateliers itinérants d'initiation à l'horlogerie, nous les avons maintenant testés pour vous... Un excellent moment !

Il est 8:30 ce samedi matin lorsque nous nous retrouvons, avec les autres « élèves » dans un hôtel de Lille. L'accueil est chaleureux, l'ambiance détendue.
Et déjà un premier constat : il n'y a pas de profil type pour participer aux ateliers d'Objectif Horlogerie. Il y a parmi nous des amateurs de belles montres qui veulent connaître l'envers du décor, un fan de 'tuning' horloger qui veut parfaire ses connaissances et même un jeune homme de 14 ans qui vient toucher du doigt le métier d'horloger pour voir s'il est fait pour lui !
Côté animation, ce sont Samir et Jean-Yves qui officient; le premier a quitté une carrière dans la finance pour devenir horloger, le second fut jadis pharmacien et partage aujourd'hui avec ses stagiaires sa grande connaissance de l'horlogerie. Pas de doute, nous sommes entre passionnés !

Passées les présentations, l'atelier démarre par une petite demi-heure d'histoire de l'horlogerie. Mais rassurez-vous, il n'est pas question ici de cours magistral, mais bien d'un échange interactif,  ponctué de précisions historiques et d'annecdotes racontées avec passion par Jean-Yves. Autant dire que dans ces conditions, le temps passe très vite...

Il est ensuite l'heure de rentrer dans le vif du sujet et de commencer à manipuler les outils d'horloger qui se trouvent sur le petit établi devant nous : loupe, tournevis de différentes tailles, brucelles (pince à bec fin), rodico (pâte servant à retirer les petites vis), doigtier, poire, cloche de démontage... Tout y est pour se mettre enfin dans la peau de l'horloger en herbe et commencer le démontage-remontage du mouvement ETA 6498-1 qui est mis à notre disposition.

L'opération de démontage se révèle assez simple même si elle demande un peu de dextérité; elle est surtout l'occasion de découvrir toutes les pièces qui composent le calibre et leurs rôles. Cela permet donc aussi de bien appréhender le fonctionnement du mouvement et de ses différents organes.

Une fois le mouvement démonté, vient le moment de la pause gourmande. Pour l'occasion, c'est la toute nouvelle boutique Crésus de Lille qui nous a accueillis et permis d'essayer de beaux garde-temps, dont une superbe Tudor Chronographe 'Big Block'.

La dernière étape de ce beau voyage horloger est le remontage du mouvement que, pour être honnête, nous redoutons tous un peu. Mais comme pour le démontage, les schémas projetés à l'écran et l'accompagnement de Samir et Jean-Yves permettent à tous de mener l'opération à son terme. Les 4 heures 30 passées ensemble ont filé à toute vitesse et nous nous séparons, non sans avoir posé pour la traditionnelle photo de groupe et reçu notre premier diplôme horloger.
Les sourires spontanés sur tous les visages, à la sortie de l'atelier, ne laissent planer aucun doute : pour les amateurs d'horlogerie de tout poil, ces ateliers d'initiation à sont un 'must', un passage obligé. L'occasion de découvrir ce qui se passe de l'autre côté du cadran, mais aussi de passer un excellent moment, en très bonne compagnie.

Un grand merci à Samir et Jean-Yves, d'Objectif Horlogerie, pour leur accueil et leur pédagogie. Un grand merci également à Thierry et Cédric, de Crésus Lille, pour la visite gastronomique de la boutique et les essais de très belles pièces.

Pour en savoir plus sur la prochaine date d’un atelier près de chez vous, rendez-vous sur www.objectifhorlogerie.fr. Si vous souhaitez participer à l’un d’entre eux, sachez qu’il vous en coûtera 340 euros pour 4 h 30.

Commentaires (1)

  • Mann123
    19/06/2015 05:36

    Sympa l'initiation

    Trouvez-vous ce commentaire utile ? Oui Non