Lady-Datejust 28

Faut-il acheter la nouvelle Lady-Datejust 28 de Rolex ?

par Aurélie C. - 12/04/2015

À l’occasion du salon Baselworld 2015, Rolex a dévoilé de nombreux nouveaux modèles. Si l'Oyster Perpetual Day-Date 40 et la Datejust Pearlmaster 39 ont fait coulé beaucoup d'encre, c'est un modèle féminin pour lequel j'ai eu un véritable coup de cœur. Laissez-moi donc vous présenter la Lady-Datejust 28 et pourquoi elle a intégré ma wishlist.

Rolex a été très prolifique lors du dernier salon Baselworld en révélant plusieurs nouveaux modèles, mais c’est l’Oyster Perpetual Lady-Datejust  28 qui m'a particulièrement séduite. Classique, luxueuse et élégante, il serait dommage de passer à côté…

En quoi cette version est-elle différente ? Le boîtier a été redessiné et élargi à 28 mm, elle est dotée de nouveaux cadrans et le mouvement mécanique est équipé d’un spiral syloxi en silicium breveté par Rolex.

Quel est son principal atout ? Sans aucun doute, la Lady-Datejust 28 se distingue par ses performances chronométriques superlatives, inégalées sur un modèle féminin. Ce modèle a non seulement été certifié Chronomètre suisse par le COSC, elle a également été retestée en interne par Rolex avec des critères deux fois plus exigeants.

Et côté style ? Si tout est affaire de goût, il faut avouer que cette nouvelle version de la Lady-Datejust 28 a de sérieux arguments. Le modèle en or Everose 18 ct et cadran chocolat serti de 44 diamants taille brillant satisfera autant les amateurs d’horlogerie que de pierres précieuses. D’une allure classique et raffinée à la fois, on l’imagine facilement porter avec une robe de soirée aux imprimés exotiques signée Erdem. Pour un look de jour, elle se marierait parfaitement avec une robe tailleur de J. Crew très Première dame. Un joli clin d’œil au bracelet Président qui l’accompagne…

Mon verdict : c’est un véritable coup de cœur et un investissement sûr. Que ce soit pour ses caractéristiques techniques ou son design et ses déclinaisons en différentes couleurs, c’est, à mes yeux, un sans faute.